Démolition de la cokerie.

 

L'usine à feu

 

© Tristan Jeanne-Valès